Podcasts - Breakfast in London

Vendredi 31 Août 2012

Le paralympisme expliqué à ma mère : Cécifoot

Invité : Julien Zelela, capitaine de l'équipe de France

00:00

France - Brésil, c'est l'affiche ce matin à Londres. On joue au foot dès 9 heures. Le football aux Jeux paralympiques, c'est pour les personnes aveugles et malvoyantes. Comment ça marche ? Explications d'Hadrien Peraud.

Joueur de cécifoot de l'équipe de France

Vendredi 31 Août 2012

00:00

Vendredi 31 Août 2012

L'Image des Jeux - vendredi 31 août 2012

Invité : Charles Rozoy, médaillé d'or Olympique au 100m papillon, à Londres

00:00

Charles Rozoy, médaille d'or au 100 papillon

 

Un sourire à pleines dents au-dessus de sa faussette au menton, un regard lumineux et la mèche blonde, Charles Rozoy rayonne et exulte. Il peut ! Le nageur français, âgé de 25 ans, vient de remporter la médaille d'or, la première médaille d'or de la France. Et là, il monte enfin sur la plus haute marche du podium, entouré de deux Chinois arrivés second et troisième, pour recevoir les honneurs dûs à tous les médaillés olympiques : la grosse médaille en or autour de son cou, un bouquet de fleurs et la marseillaise qui retentit dans le stade, l'hymne national dont il connaît parfaitement les paroles... Le tableau est complet !

Après très exactement 1 minute, 1 seconde et 24 centièmes de nage, on sent Charles Rozoy et son public comme soulagés. Soulagé, car il confirmait ce que tout le monde sentait le matin même, lorsqu'il est arrivé premier aux séries, battant un record d'Europe. Quel parcours avant d'arriver en haut du podium de Londres, quel parcours en si peu de temps ! Charles Rozoy est un ancien nageur de haut niveau valide, il commence la natation handisport en mars 2009 suite à un accident de moto. Et c'est la collection de podiums internationaux, surtout dans sa discipline de prédilection, le papillon.

Désormais, Charles Rozoy, dont ce sont les premiers Jeux Paralympiques, a prouvé son talent à la France, à l'Angletterre organisatrice des Jeux et au monde entier. Bravo Charles !

Vendredi 31 Août 2012

Question qui fâche : les sponsors sont-ils handi-friendly ?

Invité : Anita Bellows, membre du mouvement "Les personnes handicapées contre les réductions budgétaires"

00:00

Ils s’appellent Coca Cola, EDF, Allianz, et sont les partenaires officiels des Jeux paralympiques, d’une équipe nationale ou encore d’un bâtiment olympique. Leur argent finance les Jeux, 957 millions de dollars cette année, mais on ne sait pas toujours si les entreprises ont des valeurs éthiques et sont véritablement engagées pour l’intérêt des personnes handicapées. Les sponsors sont-ils vraiment handi-friendly ?

Le mouvement est né sur les réseaux sociaux. Depuis plusieurs semaines, de nombreux Britanniques se disent indignées par l’attitude de la société ATOS, la multinationale prestataire en informatique. Ils accusent l’entreprise de s’être enrichie aux dépens des personnes en situation de handicap, alors même qu’ATOS est partenaire officiel des Jeux olympiques et paralympiques. Anita Bellows, membre du mouvement "Les personnes handicapées contre les réductions budgétaires" dénonce le logiciel créé par ATOS aboutissant au moyen de "questions pièges" à diminuer le nombre d'allocataires de prestations sociales. "Des cancéreux en phase terminale se retrouvent sans aucun argent", s'alarme-t-elle.

Les organisateurs des Jeux ont récemment pris la défense de leur partenaire officiel lors d’une conférence de presse où ils ont tenté de minimiser la polémique. Craig Spence, le directeur de la communication du Comité International Paralympique (IPC), estime qu’une « majorité des spectateurs seront émerveillés par les fantastiques performances des athlètes, et que ce n’est pas comparable à la toute petite minorité qui proteste. »

Avec Internet et les réseaux sociaux, le public des Paralympiques a maintenant l’œil rivé sur les valeurs éthiques des sponsors, leur politique d’emploi des travailleurs handicapés aussi et sait se montrer critique quand il le faut.

Jeudi 30 Août 2012

00:00

Jeudi 30 Août 2012

00:00

Aujourd'hui à Londres premières chances de médailles pour les bleus. C'est sur les tatamis que les Français ont des espoirs. Le judo handisport, comment ça marche ? Explication d'Hadrien Peraud.

Judo

 

Jeudi 30 Août 2012

00:00

Jeudi 30 Août 2012

L'image des Jeux, jeudi 30 août 2012

Invité : Damien Seguin, champion de voile et porte-drapeau de l'équipe de France

00:00


L'image des Jeux, c'est le sourire béat de Damien Seguin, le porte-drapeau de la délégation française. Le champion de voile amputé d'une main était visiblement radieux lors de l'entrée des athlètes français dans le stade olympique. Tellement euphorique, Damien, qu'il a fallu que les volontaires le remettent dans les lignes. Il voulait à tout prix s'approcher du public pour être sur toutes les photos de tous les téléphones portables ! C'est vers 22h50 que les Français sont entrés dans le stade olympique, devant 80 000 spectateurs et on a vraiment senti l'esprit des Jeux.


Cette fois-ci, ça y est, on est dans la compétition. "Inspirer une génération", a dit Sébastian Coe, en ouvrant la soirée. Pour Damien, dont ce sont les 3e Jeux, pour les débutants comme pour les vétérans, les "Paras" c'est quelque chose d'unique, qui compte pour toute la vie. Des images, les spectateurs en ont eu plein les yeux hier soir, même si les caméras étaient beaucoup tournées sur le porte-drapeau Sud-Africain. Décidément, l'incontournable star des Jeux, c'est Oscar Pistorius.


Mais notre Damien Seguin National l'égalait en bonne humeur, en aisance et en énergie. Le bonheur était sur tous les visages, ceux des athlètes, des organisateurs, parfaits, et du public.

123...8910

Podcasts

Logo de l'émission À l'asso !

Logo de l'émission Rencontres en établissement - L'envers du MédiaLab

Logo de l'émission Rencontres en établissement - L'envers du MédiaLab

Logo de l'émission Rencontres en établissement - Mon petit bonheur du jour