Infos

Accueil > Toutes les infos > Éducation

Jeudi 20 Septembre 2012 - 10h11

Rentrée scolaire

Rentrée scolaire : « l'angoisse » des familles d'enfants handicapés

Plusieurs milliers d'enfants handicapés restés sur le seuil de l'école. C'est le premier bilan que dresse le regroupement d'associations FNASEPH pour l'intégration scolaire des enfants handicapés, vingt jours après la rentrée. En dépit d'une série de mesures gouvernementales, les familles ne sont toujours pas rassurées.

Entre 5000 et 6000 enfants handicapés n'ont pas pu être scolarisés cette année, selon la Fnaseph
Entre 5000 et 6000 enfants handicapés n'ont pas pu être scolarisés cette année, selon la Fnaseph

Entre 5 000 et 6 000 enfants handicapés sont restés sur le pas de la porte des écoles à la rentrée. La Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph) a dressé un bilan alarmant.



« Rupture de parcours scolaire »



« Tant que les services d'accompagnement à la vie scolaire ne seront pas encadrés et gérés, ça sera toujours le même bricolage à la rentrée scolaire » déplore Sophie Cluzel, présidente de la Fnaseph. Il reste des points d'ombre à traiter, à commencer par augmenter le nombre de places disponibles. « Il y a un manque criant de place au niveau du collège et du second degré en lycée professionnel, explique-t-elle. Le maillage sur le territoire n'est pas du tout équitable et satisfaisant : il crée des ruptures de parcours scolaire. »

 

Une formation déséquilibrée

 

Malgré la création de 1 500 postes d'auxiliaires de vie scolaire individuels (AVSi) supplémentaires, la rentrée scolaire est synonyme de stress pour les familles. Le manque de formation des accompagnants est pointé du doigt. Sophie Cluzel estime que le recrutement « n'est pas opérationnel ». Selon elle, la situation précaire des auxiliaires de vie scolaire ne permet pas une présence adaptée à la demande. « Chaque année c'est toujours la même angoisse pour les parents : est- ce que ça sera le même accompagnant ? Combien d'heures m'a-t-on notifiées ? Est-ce qu'il sera présent le jour de la rentrée ? Et ça, les parents le découvrent sur le tas, lorsqu'ils amènent leur enfant à l'école. »

 

 

Pour favoriser l'intégration et la scolarisation des enfants en situation de handicap, la Fnaseph prône la création d'un « véritable » métier d'accompagnant.« Depuis que cette fonction existe, les enfants n'ont jamais eu de professionnels à côté d'eux. Ce sont des gens qui ont le Bac, motivés, qui montrent un vrai engagement dans ce qu'ils font, mais qui, au mieux, n'ont bénéficié que de soixante heures de formation. On n'apprend pas un métier en soixante heures. », déplore Sophie Cluzel.

 

 

La Fnaseph souligne toutefois une « avancée significative » dans le dialogue. Un chantier interministériel sur la remise à plat des dispositifs d'accompagnement sera lancé début octobre. Il sera piloté en collaboration avec la ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, et la ministre déléguée àdla Réussite éducative, George-Pau Langevin.

Yohann Ruelle

Commentaires

Rentrée scolaire : « l'angoisse » des familles d'enfants handicapés

Podcasts

Logo de l'émission À l'asso !

Logo de l'émission Rencontres en établissement - L'envers du MédiaLab

Logo de l'émission Rencontres en établissement - L'envers du MédiaLab

Logo de l'émission Rencontres en établissement - Mon petit bonheur du jour