PubliƩ le : Jeudi 14 Mars 2013 - 10h34

Myopathe Cannabis

Myopathie et cannabis thérapeutique : Dominique Loumachi condamné avec sursis


Dominique Loumachi, 40 ans, consomme du cannabis depuis 1992.

Le tribunal correctionnel de Belfort a condamné à 300 euros d’amende avec sursis, mercredi 13 mars,un patient atteint de myopathie pour "usage et détention" de cannabis.

 

Dominique Loumachi, demande à la justice de lui reconnaître l'usage du cannabis comme une "nécessité". Pour cela, il invoque  l’article 122-7 du code pénal. Cet article admet qu’un individu peut enfreindre la loi pour "accomplir un acte nécessaire à (sa) personne". Le tribunal l'a condamné à une amende avec sursis. A plusieurs reprises les tribunaux ont excempté de peine des usagers de canabis à usage thérapeutique. Comme en 2002, ou la cour de Papeete (Tahiti) a acquitté un patient paraplégique de 55 ans en se basant sur cet article 122-7 du code pénal. Il avait été inculpé pour avoir fait pousser 350 plants de cannabis.


Dominique Loumachi, joint au téléphone, déplore le manque de compréhension de la justice.


Vivre FM : Comment un malade est-il considéré face à la justice ?

Dominique Loumachi : En tant que malades, on n'a aucune protection. Nous sommes condamnés face à la justice, damnés face à une maladie ne bénéficiant d'aucun traitement et maintenant la justice nous exécute. Cela signifie qu’un malade n’a le droit à aucun statut légal pour pouvoir se soigner, puisqu’on est pris pour des steaks. Devant un tribunal, on est considéré comme un citoyen ordinaire. Ils ne tiennent pas compte de la maladie, des traitements inefficaces et le fait que j’ai donné 33 années de ma vie à la science.

Je participe au Téléthon et fais partie de l’ Association française contre les myopathies (AFM). Je suis cobaye pour la science mais ça, ils ne le prennent pas en considération. J’ai le droit de tester tout ce qui ne fonctionne pas avec des effets secondaires. Je n'ai aucun droit ni statut légal. Mon cas va appeler d’autres cas, parce que je ne suis pas le seul face à ce problème.

En sachant qu’il n’y a que 2% des cachets qui fonctionnent, moi j’en ai pris jusqu'à 140 par jour pendant des années, je ne vous explique pas les dégâts. Voilà pourquoi je prends du cannabis. Le problème, c’est que les stupéfiants entraînent des problèmes. Je me suis même fait traiter de "toxicomane" par ma fille. C’est l’Etat et le gouvernement qui veulent ca, pour en faire de la politique d’autruche.

Juliette Dauzidou